Connect with us

Bíblia BDC

Isaías 17

1 Oracle sur Damas. Voici, Damas disparaîtra comme ville – et ne sera plus qu'une ruine.

2 Ses villes seront abandonnées à jamais, – livrées aux troupeaux Qui s'y coucheront – sans que personne les chasse.

3 La forteresse d'Ephraïm ne sera plus – ainsi que la royauté de Damas ; Et il en sera du reste d'Aram – comme de la gloire des fils d'Israël, – oracle de Yahweh des armées.

4 Et il arrivera en ce jour – que la gloire de Jacob sera diminuée – et la graisse de son corps amaigrie.

5 Il en sera comme lorsque le moissonneur rassemble les tiges – et que son bras coupe les épis, – comme lorsqu'on glane des épis dans la vallée de Réphaïm.

6 Il restera un grappillage, comme à la récolte des olives, – deux ou trois fruits au haut de la cime, Quatre ou cinq aux branches de l'arbre, – oracle de Yahweh, Dieu d'Israël.

7 En ce jour-là, l'homme regardera vers son Créateur – et ses yeux chercheront le Saint d'Israël.

8 Il ne regardera plus vers les autels, œuvres de ses mains, – et il ne cherchera plus ce que ses doigts ont fabriqué, et les aschéras et les stèles du soleil.

9 En ce jour-là les villes seront abandonnées – comme les lieux abandonnés des Hévéens et des Amorrhéens, Qu'ils ont désertés devant les enfants d'Israël ; – et elles seront un désert.

10 Car tu as oublié le Dieu de ton salut, – et tu ne t'es point souvenu du rocher de ta force ; C'est pourquoi tu plantes des plantations agréables – et tu y mets des ceps venus de l'étranger.

11 Le jour où tu les plantes, tu y places une clôture – et tu fais fleurir ta semence le lendemain : – néanmoins la moisson s'en va au jour du malheur et du mal incurable.

12 Ah ! Bruit de peuples nombreux : – ils font un bruit comme le bruit des mers. Mugissement de nations : – elles mugissent comme mugissent les eaux puissantes.

13 Il les gronde, elles fuient au loin – et elles sont chassées comme la paille des montagnes par le vent, – comme un tourbillon de poussière par l'ouragan.

14 Au temps du soir, voici l'épouvante ; avant le matin elles ne sont plus. Voilà la part de ceux qui nous dépouillent et le sort de ceux qui nous pillent.

Continuar Lendo