Connect with us

Bíblia BO1877

Isaías 51

1 Ecoutez-moi, vous qui suivez la justice, et qui cherchez l’Eternel; regardez au rocher duquel vous avez été taillés, et aux creux de la carrière dont vous avez été tirés.

2 Regardez à Abraham votre père et à Sara qui vous a enfantés, comment je l’ai appelé, lorsqu’il était seul, et comment je l’ai béni et multiplié.

3 Car l’Eternel consolera Sion; il la consolera de toutes ses ruines, et il rendra son désert semblable à Héden, et sa solitude au jardin de l’Eternel; la joie et l’allégresse se trouveront au milieu d’elle, la louange et la voix de cantique.

4 Ecoutez-moi, vous qui êtes mon peuple, et prêtez-moi l’oreille, vous qui êtes ma nation; car la loi sortira de moi, et je ferai reposer ma justice sur les peuples pour être leur lumière.

5 Ma justice est près, mon salut a paru, et mes bras jugeront les peuples; les îles se confieront en moi, et leur espérance sera en mon bras.

6 Elevez vos yeux vers les cieux, et regardez en bas vers la terre; car les cieux s’évanouiront comme la fumée, et la terre vieillira comme un habit, et ses habitants mourront pareillement; mais mon salut demeurera à toujours, et ma justice ne sera point anéantie.

7 Ecoutez-moi vous qui connaissez la justice, peuple dans le cœur duquel est ma loi; ne craignez point l’opprobre des hommes, et ne soyez point effrayés de leurs injures.

8 Car la teigne les rongera comme un habit, et la gerce les dévorera comme la laine; mais ma justice subsistera toujours, et mon salut sera dans tous les âges.

9 Réveille-toi, réveille-toi, revêts-toi de force, bras de l’Eternel; réveille-toi, comme aux jours anciens, comme aux siècles passés. N’est-ce pas toi qui as taillé en pièces Rahab, et qui as blessé à mort le dragon?

10 N’est-ce pas toi qui as fait tarir la mer et les eaux du grand abîme? qui as fait un chemin dans les lieux les plus profonds de la mer, afin que les rachetés y passassent?

11 Et les rachetés de l’Eternel retourneront et viendront à Sion avec un chant de triomphe, et une allégresse éternelle sera sur leurs têtes; ils auront pour leur partage la joie et l’allégresse; la douleur et le gémissement s’enfuiront.

12 C’est moi, c’est moi qui vous console. Qui es -tu pour avoir peur de l’homme mortel qui mourra, et du fils de l’homme qui deviendra comme du foin?

13 Et tu as oublié l’Eternel qui t’a formée, qui a étendu les cieux, qui a fondé la terre, et tu t’es continuellement effrayée à cause de la fureur de celui qui te pressait, lorsqu’il s’apprêtait à te détruire! Et où est maintenant la fureur de celui qui te pressait?

14 Il se hâtera de mettre en liberté celui qui aura été transporté d’un lieu à un autre; il ne mourra pas dans la fosse, et son pain ne lui manquera point.

15 Car je suis l’Eternel ton Dieu, qui sonde la mer, et ses flots bruient; l’Eternel des armées est son nom.

16 Or, j’ai mis mes paroles dans ta bouche, et je t’ai couvert de l’ombre de ma main, afin que j’établisse les cieux, et que je fonde la terre, et que je dise à Sion: Tu es mon peuple.

17 Réveille-toi, réveille-toi, lève-toi, Jérusalem, qui as bu de la main de l’Eternel la coupe de sa colère; tu as bu, tu as sucé la lie de la coupe d’étourdissement.

18 Il n’y a pas un de tous les enfants qu’elle a enfantés qui la conduise; et de tous les enfants qu’elle a nourris, il n’y en a pas un qui la prenne par la main.

19 Ces deux choses te sont arrivées et qui est-ce qui te plaindra? Le ravage et la désolation; la famine et l’épée? Par qui te consolerais-je?

20 Tes enfants sont tombés en défaillance, ils ont été couchés dans les carrefours par toutes les rues, comme un bœuf sauvage pris dans les rets; ils ont été remplis de l’indignation de l’Eternel, et de la vengeance de ton Dieu.

21 C’est pourquoi, écoute maintenant ceci, toi qui es affligée, et qui es enivrée, mais non pas de vin:

22 Ainsi a dit l’Eternel ton Seigneur et ton Dieu, qui défend la cause de son peuple: Voici, j’ai pris de ta main la coupe d’étourdissement, la lie de la coupe de ma colère; tu n’en boiras plus désormais.

23 Mais je la mettrai dans la main de ceux qui t’affligent, qui ont dit à ton âme: Prosterne-toi, et nous passerons; et tu as mis ton corps comme une terre sur laquelle on marche , et comme un chemin pour les passants.

Continuar Lendo