Connect with us

Bíblia BO1877

Jó 2

1 Or, il arriva encore un jour, que les enfants de Dieu étant venus pour se présenter devant l’Eternel, et Satan aussi étant entré parmi eux, pour se présenter devant l’Eternel,

2 L’Eternel dit à Satan: D’où viens-tu? Et Satan répondit à l’Eternel: Je viens de courir çà et là par la terre, et de m’y promener.

3 Et l’Eternel dit à Satan: N’as-tu point considéré mon serviteur Job, qui n’a point d’égal sur la terre, cet homme intègre et droit, qui craint Dieu et qui se détourne du mal? Tu vois comme il garde encore son intégrité, et, cependant , tu m’as incité contre lui pour l’engloutir sans sujet.

4 Et Satan répondit à l’Eternel, disant: Chacun donnera peau pour peau, et tout ce qu’il a, pour sa vie.

5 Mais étends maintenant ta main, et touche ses os et sa chair, et tu verras s’il ne te maudit pas en face.

6 Et l’Eternel dit à Satan: Voici, il est en ta main; prends seulement garde de toucher à sa vie.

7 Ainsi, Satan sortit de devant l’Eternel, et frappa Job d’un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête.

8 Et il prit un morceau de pot de terre pour se gratter, et il était assis dans la cendre.

9 Et sa femme lui dit: Tu conserveras encore ton intégrité? Bénis Dieu et meurs.

10 Et il lui répondit: Tu parles comme une femme insensée. Quoi! nous recevrons les biens de la main de Dieu et nous n’en recevrons point les maux? Dans toutes ces choses, Job ne pécha point par ses lèvres.

11 Or, trois des intimes amis de Job, Eliphaz Thémanite, Bildad Sçuhite, et Tsophar Nahamathite, ayant appris tous les maux qui lui étaient arrivés, partirent chacun du lieu où ils étaient, et convinrent ensemble d’un jour pour venir s’affliger avec lui et pour le consoler.

12 Ces amis levant de loin leurs yeux, ne le reconnurent point, et élevant leur voix, ils pleurèrent et déchirèrent chacun son manteau, et répandirent de la poudre sur leurs têtes, en la jetant en l’air vers les cieux.

13 Et ils s’assirent à terre avec lui pendant sept jours et sept nuits, et nul d’eux ne lui dit aucune parole; car ils voyaient que sa douleur était fort grande.

Continuar Lendo