1. Et Job continuant, reprit son discours sentencieux, et dit :

2. Oh! qui me ferait être comme j'étais autrefois, comme j'étais en ces jours où Dieu me gardait.

3. Quand il faisait luire sa lampe sur ma tête, et quand je marchais parmi les ténèbres, [éclairé] par sa lumière.

4. Comme j'étais aux jours de mon automne, lorsque le secret de Dieu était dans ma tente.

5. Quand le Tout-puissant était encore avec moi, et mes gens autour de moi.

6. Quand je lavais mes pas dans le beurre, et que des ruisseaux d'huile découlaient pour moi du rocher.

7. Quand je sortais vers la porte passant par la ville, et que je me faisais préparer un siège dans la place,

8. Les jeunes gens me voyant se cachaient, les vieillards se levaient, et se tenaient debout.

9. Les principaux s'abstenaient de parler, et mettaient la main sur leur bouche.

10. Les Conducteurs retenaient leur voix, et leur langue était attachée à leur palais.

11. L'oreille qui m'entendait, disait que j'étais bienheureux, et l'œil qui me voyait, déposait en ma faveur.

12. Car je délivrais l'affligé qui criait, et l'orphelin qui n'avait personne pour le secourir.

13. La bénédiction de celui qui s'en allait périr, venait sur moi, et je faisais que le cœur de la veuve chantait de joie.

14. J'étais revêtu de la justice, elle me servait de vêtement, et mon équité m'était comme un manteau, et [comme] une tiare.

15. Je servais d'œil à l'aveugle, et de pieds au boiteux.

16. J'étais le père des pauvres, et je m'informais diligemment de la cause qui ne m'était point connue.

17. Je cassais les grosses dents de l'injuste, et je lui arrachais la proie d'entre ses dents.

18. C'est pourquoi je disais : Je mourrai dans mon lit, et je multiplierai mes jours comme les grains de sable.

19. Ma racine était ouverte aux eaux, et la rosée demeurait toute la nuit sur mes branches.

20. Ma gloire se renouvelait en moi, et mon arc était renforcé en ma main.

21. On m'écoutait, et on attendait [que j'eusse parlé]; et lorsque j'avais dit mon avis, on se tenait dans le silence.

22. Ils ne répliquaient rien après ce que je disais, et ma parole se répandait sur eux [comme une rosée].

23. Ils m'attendaient comme on attend la pluie; ils ouvraient leur bouche, comme après la pluie de la dernière saison.

24. Riais-je avec eux? ils ne le croyaient point; et ils ne faisaient point disparaître la sérénité de mon visage.

25. Voulais-je aller avec eux? j'étais assis au haut bout, j'étais entr'eux comme un Roi dans son armée, et comme un homme qui console les affligés.

1. Mais maintenant ceux qui sont plus jeunes que moi, se moquent de moi; [ceux-là même] dont je n'aurais pas daigné mettre les pères avec les chiens de mon troupeau.

2. Et en effet, de quoi m'eût servi la force de leurs mains? la vieillesse était périe en eux.

3. De disette et de faim ils se tenaient à l'écart, fuyant dans les lieux arides, ténébreux, désolés, et déserts.

4. Ils coupaient des herbes sauvages auprès des arbrisseaux, et la racine des genévriers pour se chauffer.

5. Ils étaient chassés d'entre les hommes, et on criait après eux comme après un larron.

6. Ils habitaient dans les creux des torrents, dans les trous de la terre et des rochers.

7. Ils faisaient du bruit entre les arbrisseaux, et ils s'attroupaient entre les chardons.

8. Ce sont des hommes de néant, et sans nom, qui ont été abaissés plus bas que la terre.

9. Et maintenant je suis le sujet de leur chanson, et la matière de leur entretien.

10. Ils m'ont en abomination; ils se tiennent loin de moi; et ils ne craignent pas de me cracher au visage.

11. Parce que [Dieu] a détendu ma corde, et m'a affligé, ils ont secoué le frein devant moi.

12. De jeunes gens, nouvellement nés, se placent à ma droite; ils poussent mes pieds, et je suis en butte à leur malice.

13. Ils ruinent mon sentier, ils augmentent mon affliction, sans qu'ils aient besoin que personne les aide.

14. Ils viennent [contre moi] comme par une brèche large, et ils se sont jetés [sur moi] à cause de ma désolation.

15. Les frayeurs se sont tournées vers moi, [et] comme un vent elles poursuivent mon âme; et ma délivrance s'est dissipée comme une nuée.

16. C'est pourquoi maintenant mon âme se fond en moi; les jours d'affliction m'ont atteint.

17. Il m'a percé de nuit les os, et mes artères n'ont point de relâche.

18. Il a changé mon vêtement par la grandeur de sa force, et il me serre de près, comme fait l'ouverture de ma tunique.

19. Il m'a jeté dans la boue, et je ressemble à la poussière et à la cendre.

20. Je crie à toi, et tu ne m'exauces point; je me tiens debout, et tu ne [me] regardes point.

21. Tu es pour moi sans compassion, tu me traites en ennemi par la force de ta main.

22. Tu m'as élevé [comme] sur le vent, et tu m'y as fait monter comme sur un chariot, et puis tu fais fondre toute ma substance.

23. Je sais donc que tu m'amèneras à la mort et dans la maison assignée à tous les vivants.

24. Mais il n'étendra pas sa main jusqu'au sépulcre. Quand il les aura tués, crieront-ils?

25. Ne pleurais-je pas pour l'amour de celui qui passait de mauvais jours; et mon âme n'était-elle pas affligée à cause du pauvre?

26. Cependant lorsque j'attendais le bien, le mal m'est arrivé; et quand j'espérais la clarté, les ténèbres sont venues.

27. Mes entrailles sont dans une grande agitation, et ne peuvent se calmer; les jours d'affliction m'ont prévenu.

28. Je marche tout noirci, mais non pas du soleil; je me lève, je crie en pleine assemblée.

29. Je suis devenu le frère des dragons, et le compagnon des hiboux.

30. Ma peau est devenue noire sur moi, et mes os sont desséchés par l'ardeur [qui me consume].

31. C'est pourquoi ma harpe s'est changée en lamentations, et mes orgues en des sons lugubres.

1. J'avais fait accord avec mes yeux; comment aurais-je donc arrêté mes regards sur une vierge?

2. Et quelle [serait] la portion [que] Dieu [m'aurait envoyée] d'en haut, et quel eût été l'héritage que le Tout-puissant m'eût [envoyé] des hauts lieux?

3. La perdition n'est-elle pas pour l'injuste, et les accidents étranges pour les ouvriers d'iniquité?

4. N'a-t-il pas vu lui-même mes voies, et n'a-t-il pas compté toutes mes démarches?

5. Si j'ai marché dans le mensonge, et si mon pied s'est hâté à tromper,

6. Qu'on me pèse dans des balances justes, et Dieu connaîtra mon intégrité.

7. Si mes pas se sont détournés du [droit] chemin, et si mon cœur a marché après mes yeux, et si quelque tache s'est attachée à mes mains,

8. Que je sème, et qu'un autre mange [ce que j'aurai semé]; et que tout ce que j'aurai fait produire, soit déraciné!

9. Si mon cœur a été séduit après quelque femme, et si j'ai demeuré en embûche à la porte de mon prochain,

10. Que ma femme soit déshonorée par un autre, et qu'elle soit prostituée à d'autres!

11. Vu que c'est une méchanceté préméditée, une de ces iniquités qui sont toutes jugées.

12. Car c'est un feu qui dévore jusqu'à consumer, et qui aurait déraciné tout mon revenu.

13. Si j'ai refusé de faire droit à mon serviteur ou à ma servante, quand ils ont contesté avec moi;

14. Car qu'eussé-je fait, quand le [Dieu] Fort se fût levé? et quand il m'en eût demandé compte, que lui aurais-je répondu?

15. Celui qui m'a formé dans le ventre, ne les a-t-il pas faits aussi? et ne nous a-t-il pas tous formés de la même manière dans la matrice?

16. Si j'ai refusé aux pauvres ce qu'ils ont désiré; si j'ai fait consumer les yeux de la veuve;

17. Si j'ai mangé seul mes morceaux, et si l'orphelin n'en a point mangé;

18. (Car dès ma jeunesse il a été élevé avec moi, comme [chez son père], et dès le ventre de ma mère j'ai conduit l'orphelin.)

19. Si j'ai vu un homme périr faute d'être vêtu, et le pauvre faute de couverture;

20. Si ses reins ne m'ont point béni, et s'il n'a pas été échauffé de la laine de mes agneaux;

21. Si j'ai levé la main contre l'orphelin, quand j'ai vu à la porte, que je pouvais l'aider;

22. Que l'os de mon épaule tombe et que mon bras soit cassé, et séparé de l'os auquel il est joint!

23. Car j'ai eu frayeur de l'orage du [Dieu] Fort, et je ne saurais [subsister] devant sa majesté.

24. Si j'ai mis mon espérance en l'or, et si j'ai dit au fin or : Tu es ma confiance;

25. Si je me suis réjoui de ce que mes biens étaient multipliés, et de ce que ma main en avait trouvé abondamment;

26. Si j'ai regardé le soleil lorsqu'il brillait le plus, et la lune marchant noblement;

27. Et si mon cœur a été séduit en secret, et si ma main a baisé ma bouche;

28. (Ce qui est aussi une iniquité toute jugée; car j'eusse renié le Dieu d'en haut.)

29. Si je me suis réjoui du malheur de celui qui me haïssait; si j'ai sauté de joie quand il lui est arrivé du mal.

30. Je n'ai pas même permis à ma langue de pécher, en demandant sa mort avec imprécation.

31. Et les gens de ma maison n'ont point dit : Qui nous donnera de sa chair? nous n'en saurions être rassasiés.

32. L'étranger n'a point passé la nuit dehors; j'ai ouvert ma porte au passant.

33. Si j'ai caché mon péché comme Adam, pour couvrir mon iniquité en me flattant.

34. Quoique je pusse me faire craindre à une grande multitude, toutefois le moindre qui fût dans les familles m'inspirait de la crainte, et je me tenais dans le silence, et ne sortais point de la porte.

35. Ô! s'il y avait quelqu'un qui voulût m'entendre. Tout mon désir est que le Tout-puissant me réponde, et que ma partie adverse fasse un écrit [contre moi].

36. Si je ne le porte sur mon épaule, et si je ne l'attache comme une couronne.

37. Je lui raconterais tous mes pas, je m'approcherais de lui comme d'un Prince.

38. Si ma terre crie contre moi, et si ses sillons pleurent;

39. Si j'ai mangé son fruit sans argent; si j'ai tourmenté l'esprit de ceux qui la possédaient.

40. Qu'elle me produise des épines au lieu de blé, et de l'ivraie au lieu d'orge. C'est ici la fin des paroles de Job.

Você está lendo na edição MARTIN, Martin, em Francês.
Este lívro compôe o Antigo Testamento, tem 42 capítulos, e 1070 versículos.