Connect with us

Bíblia VIGOUROUX

Ester 3

1 Après cela le roi Assuérus éleva Aman, fils d'Amadathi, qui était de la race d'Agag ; et il plaça son trône au-dessus de tous ceux des princes qu'il avait auprès de lui.

2 Et tous les serviteurs du roi qui se tenaient à la porte du palais fléchissaient les genoux et adoraient Aman, car le roi le leur avait commandé. Seul, Mardochée ne fléchissait pas le genou et ne l'adorait pas.

3 Et les serviteurs du roi qui commandaient à la porte du palais lui dirent : Pourquoi n'observes-tu pas l'ordre du roi comme les autres ?

4 Et comme ils lui disaient cela souvent, et qu'il ne voulait pas les écouter, ils en avertirent Aman, voulant savoir s'il persévérerait dans sa résolution ; car il leur avait dit qu'il était Juif.

5 Lorsqu'Aman eut entendu cela, et qu'il eut reconnu par expérience que Mardochée ne fléchissait pas le genou devant lui et ne l'adorait pas, il entra dans une violente colère (fut très irrité) ;

6 mais il compta pour rien de porter la main seulement sur Mardochée ; et ayant su qu'il était Juif, il aima mieux perdre la nation entière des Juifs qui étaient dans le royaume d'Assuérus.

7 La douzième année du règne d'Assuérus, au premier mois nommé Nisan, le sort, qui s'appelle en hébreu phur, fut jeté dans l'urne en présence d'Aman, pour tirer le mois et le jour où l'on devait faire périr la nation juive ; et c'est le douzième mois appelé Adar qui sortit.

8 Et Aman dit au roi Assuérus : Il y a un peuple dispersé par toutes les provinces de votre royaume, et divisé lui-même, usant de lois et de cérémonies nouvelles, et, de plus, méprisant les ordres du roi. Et vous savez très bien qu'il est de l'intérêt de votre royaume que la licence ne le rende pas plus insolent encore.

9 Ordonnez donc, s'il vous plaît, qu'il périsse, et je payerai (pèserai) dix mille talents aux officiers de votre trésor.

10 Alors le roi tira de son doigt l'anneau dont il se servait, et il le donna à Aman, fils d'Amadathi, de la race d'Agag, ennemi des Juifs,

11 et il lui dit : Que l'argent que tu (me) promets soit pour toi ; fais du (de ce) peuple ce qu'il te plaira.

12 Au premier mois, appelé Nisan, le treizième jour de ce même mois, on fit venir les secrétaires (scribes) du roi, et l'on écrivit au nom du roi Assuérus, selon qu'Aman l'avait ordonné, à tous les satrapes du roi et aux juges des provinces et des diverses nations, de sorte que chaque peuple pût lire et comprendre selon la variété de son langage ; et les lettres furent scellées de l'anneau du roi,

13 et envoyées par les courriers du roi dans toutes les provinces, afin qu'on tuât et qu'on exterminât tous les Juifs, depuis l'enfant jusqu'au vieillard, les petits enfants et les femmes, en un même jour, c'est-à-dire le treizième jour du douzième mois, appelé Adar, et qu'on pillât leurs biens. cf2[1 Or voici la teneur de la lettre : Le (très) grand roi Artaxerxès, qui règne depuis les Indes jusqu'en Ethiopie, aux princes et aux gouverneurs des cent vingt-sept provinces qui sont soumises à son empire, salut. 2 Quoique je commandasse à tant (très grand nombre) de nations, et que j'eusse soumis tout l'univers à mon empire, je n'ai pas voulu abuser de la grandeur de ma puissance, mais j'ai gouverné mes sujets avec clémence et avec bonté, afin que, passant leur vie doucement et sans aucune crainte, ils jouissent de la paix qui est désirée de tous les hommes (mortels). 3 Et ayant demandé à mes conseillers de quelle manière je pourrais accomplir ce dessein, l'un d'eux, nommé Aman, élevé par sa sagesse et sa fidélité au-dessus des (de tous les) autres, et le second après le roi, 4 m'a informé qu'il y a un peuple dispersé dans toute la terre, qui suit de nouvelles lois, et qui, s'opposant aux coutumes des autres nations, méprise les commandements du roi, et trouble par la contrariété de ses sentiments (son dissentiment) la concorde de tous les peuples. 5 Ce qu'ayant appris, et voyant qu'une seule nation se révolte contre tout le genre humain, suit des lois perverses, désobéit à nos ordonnances, et trouble la paix et la concorde des provinces qui nous sont soumises, 6 nous avons ordonné que tous ceux qu'Aman, qui commande à toutes les provinces, qui est le second après le roi, et que nous honorons comme un père, aura désignés, soient tués par leurs ennemis, avec leurs femmes et leurs enfants, le quatorzième jour d'Adar, douzième mois de cette année, sans que personne en ait compassion ; 7 afin que ces scélérats (hommes criminels), descendant tous aux enfers en un même jour, rendent à notre empire la paix qu'ils avaient troublée.]

14 C'est ce que contenaient ces lettres, afin que toutes les provinces fussent averties, et qu'elles se tinssent prêtes pour ce jour-là.

15 Les courriers qui avaient été envoyés allaient en toute hâte pour exécuter les ordres du roi. Et aussitôt l'édit fut affiché dans Suse ; et le roi et Aman étaient en festin, et tous les Juifs qui étaient dans la ville pleuraient.

Continuar Lendo